Langages
 
 

Tourisme Rural Communautaire Et Maisons D’hotes – Q’eswachaka

Objectifs du projet:
  • Mettre fin à la pauvreté sous toutes ses formes.
  • Garantir une vie saine et promouvoir le bien-être de tous, quel que soit son âge.
  • Garantir une éducation inclusive, équitable et de qualité ; promouvoir les possibilités d'apprentissage tout au long de la vie pour les habitants.
  • Promouvoir une croissance économique inclusive et durable, le plein emploi productif et un travail décent.
  • Développer des infrastructures durables, fiables et de qualité pour soutenir le développement économique et le bien-être humain.

Le tourisme rural communautaire englobe toute activité touristique se déroulant dans les zones rurales, de manière planifiée et durable. Elle repose sur la participation des habitants locaux organisée au profit de la communauté. Ce projet se concentre sur le “Développement d’une offre touristique compétitive et durable”, en tant que stratégie de lutte contre la pauvreté. Avec ce projet nous voulons encourager les habitants à conserver leurs traditions, leurs coutumes et leur mode de vie d’origine. Le projet “Casa Habitante” vise à améliorer la qualité de vie des habitants en les faisant participer aux activitées liées au tourisme et à l’artisanat.

Le tourisme communautaire rural fait partie des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) de l’ONU-2000 et des objectifs de développement durable de l’ONU-2016. Ces objectifs contemplent:

  • de mettre fin à la pauvreté sous toutes ses formes.
  • de garantir une vie saine et le bien-être de tous, quel que soit son âge.
  • de garantir une éducation inclusive, équitable et de qualité; de promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour les tous.
  • de promouvoir une croissance économique inclusive et durable, le plein emploi productif et un travail décent.
  • de développer des infrastructures durables, fiables et de qualité pour soutenir le développement économique et le bien-être humain.

Des activités avec les familles.

Le Patronage du Machu Picchu a encouragé ce genre d’activité dans les communautés qui réalisent la célébration du Pont Inca de Q’eswachaka. Depuis 2015 ce modele d’hébergement chez l’habitant est proposé et inclus:

  • randonnée jusqu’au pont
  • offrande à la Pachamama (Mère Terre)
  • atelier de loisirs des fibres naturelles du pont
  • atelier de cuisine typique de la région
  • présentation de vêtements et artisanats typiques

Célébration du pont inca de Q’eswachaka

Les Espagnols, à leur arrivée sur le territoire de Tawantinsuyo, furent étonnés de d´couvir le vaste réseau des routes incas, leur qualité et la variété de leurs ponts. Une mention spéciale a éte faite au sujet des ponts suspendus en fibre végétale ou en paille qui ont suscité l’admiration et la reconnaissance de la technologie utilisée.
Cette admiration amena les chroniqueurs et les voyageurs à décrire avec enthousiasme le travail réalisé sur ces ponts suspendus. Ce qui est admirable c’est que la tradition a préservé cette technologie millénaire avec ses rituels et le système de travail communautaire ce qui nous permet d’avoir l’honneur d’en être témoin. Cette culture immatérielle des Incas qui a perduré après plus de 500 ans. Ce pont Inca est situé dans la communauté rurale de Huinchiri, dans le district de Quehue, province de Canas, région de Cusco.

Premier jour

Cette journée commence par une offrande pendant une cérémonie en faveur de l’Apu (Montagne Sacrée) Quinsallallawi. Pendant ce temps, les quatre communautés collectent le matériel principal de qoya ichu. La femme andine participe activement a cette activité car elle est responsable de tisser la première corde ou qheswa. Dans l’après-midi, les hommes, répartis en deux groupes, se retrouvent de part et d’autre du pont et étendent de bout en bout les cordes qui sont tressées par le chakaruhac (ingénieur inca) afin de construire le qheswaska ou la grande tresse.

Deuxiéme jour

Cette journée commence par le déliement des vieilles cordes qui sont attachées à des clous en pierre et qui vont accueillir les nouvelles tresses. Une fois terminé, les hommes commenceront à tirer les cordes d’un bout à l’autre du pont. Leur torsion prend du temps, tout comme l’attache des câbles. Enfin, les quatre cordes épaisses ,qui servent de base, sont installées ainsi que les deux balustrades.

Troisième jour

Cette journée se termine par l’assemblage des balustrades et de la surface du pont qui servira à traverser. Une fois terminé, on commence par l’ouverture du pont au rythme de la musique et des danses typiques de la région.

Festivité

Le festival du renouveau du pont Q’eswachaka a lieu chaque année en juin. Il compte trois jours de travail acharné et se termine, le quatrième jour, par un beau festival de danses indigènes interprété par les habitants des quatre communautés. Rénover Q’eswachaka représente non seulement la rénovation de la superstructure du pont mais aussi la mise en valeur et la démonstration de la survie de nombreuses traditions, techniques et cérémonies. C ‘est un indicateur important que notre culture est une culture vivante.